Return to site

La revanche du démon

Et un Pogo émerge de nulle part

Mais quelle mouche m'avait piqué ?

Certes je suis "passionné" de voile. Entre 12 et 25 ans, je suis passé de mousse sur les bateaux de mon père, à régatier en planche à voile open, puis à funboarder fou parcourant le monde avec ces 100kg de matos, tout en restant accroc à la régate et au raid en catamaran de Sport (Nacra 5,8 puis 6,0 et 6,0 SE). Mais enfin, depuis mon mariage en 2000, j'avais tout arrêté, considérant que la pratique de la voile était incompatible avec un mariage heureux.

Alors je faisais quoi, à 48 ans, les cheveux gris et rasés, l'embonpoint bourgeois et le teint blème du parisien au milieu de ces voileux frisés, bronzés, sans un gramme de graisse et des bateaux pour pré-retraités fortunés.... ?

Et bien je cherchais un voilier à acheter pour ma famille et moi, 3 enfants en âge scolaire, une épouse et moi donc. Si, si !

Débile !

C'est que voila, depuis 4 ans maintenant, tous les étés, nous faisions une croisière en voilier: Vendée, Sardaigne, Corfou, les iles éoliennes, et dernièrement Majorque et Minorque....

4 ans que le démon de la voile revient me susurrer à l'oreille que ces bateaux de location ne sont pas dignes de nous, que ce ne sont que des caravanes sous toilées et mal entretenues.

4 ans que peu à peu la rentrée d'automne s'emplit de nostalgie et d'envies de navigations d'arrière saison. Il y eut l'abonnement à Voiles et voiliers d'abord... Puis le surf sur le net et le suivi des courses. Le retour dans les salons nautiques.

Et aujourd'hui ce rendez vous avec un commercial de RM Yachts pour rentrer dans le vif du sujet...

Ce n'est pas que le rendez vous se soit mal passé. Du tout. Il a confirmé que 10m seraient trop petits, et que 12m / 40 pieds serait la taille idéale. J'ai pu constater que le prix affiché d'un bateau n'avait rien à voir avec son prix réel, prêt à naviguer. Mais voilà je n'ai pas eu le coup de foudre pour le RM 12,70... Un bien joli navire mais je ne suis toujours pas convaincu de la pertinence du contreplaqué epoxy et reste perplexe sur les choix d'appendices (quille trop "profonde", biquille trop batard, et pas de retour sur la durée de la quille relevable). Quant au grand panneau de plexiglass, je connais ses avantages, avec un carré des plus lumineux, mais aussi ses inconvénients, en particulier la patinoire et l'effet de serre quand il fait chaud.

Alors me voilà ainsi à déambuler sur les pontons du port des minimes, encombré d'esquifs de toute nature. J'admire au passage le TS42, qui titille mon amour des multicoques "sportifs". Il parait qu'ils volent maintenant. Je m'étonne devant le bling bling des Dufour et autres Wauquiez, et là dans un coin je tombe nez à nez avec un OFNI : un Pogo 12,50 ! La ligne épurée, le mat carbone aux grandes barres de flèche poussantes et le "cul" (ou devrais je dire la poupe ?) largissime mais dépouillée m'attirent.

Un tour sur le pont m'invite à découvrir ce qui fait l'originalité de ce bateau : sa simplicité. Je note tout ce que bateau n'a pas : balancine, hale bas, rail de foc.

Je suis de plus en plus intrigué, j'entre dans le carré, non sans noter la descente "particulière" et je trouve un design simple et fonctionnel mais très agréable et somme toute lumineux.

Je découvre le lit double gigogne du carré (j'adore dormir dans le carré !), l'immense table à carte, la recherche de solutions simples, légères et robustes (équipets, rangements, rideaux à la place de portes). Ce bateau respire l'intelligence...

Mais dans mon esprit, pogo, ce sont des "classe min" hyper pointus, à la rigueur des classe 40 de course, voire des croiseurs en toute petite série, (très) rapides certes mais fragiles, chers et incompatibles avec mon projet familial et mes mouillages au fond des criques avec leur 4m de tirant d'eau !

On me dit que je me trompe, que ça a bien évolué, et je ne sais pas, je le crois alors que j'admire une dernière fois les lignes tendues de la carène.

Le Pogo 12,50 venait de faire irruption dans mon univers de quasi-quinquagnéaire prétendu voileux et n'est pas prêt de me quitter.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly