Revenir au site

2020, une année très étronnée

Que 2021 amène de nombreuses et belles navigations

étron : nom masculin
crotte, Excrément moulé (de l'homme et de certains animaux).

Oui, on peut le dire au sens littéral, ce fut une saison de M...E.

Tout a commencé avec le COVID et son joli confinement de Printemps bien sûr qui m'a surtout privé de mes sorties maintenant rituelles de Avril Mai qui me permettent de régler et roder Jonathan pour la haute saison.

Ayant mis Jonathan a l'eau un peu rapidement et sans ma supervision habituelle, certains détails ont clairement laissé à désirer : pilote capricieux, écran Triton 2 B&G, une nouvelle salve de cordages d'origine qui cassent (bordure GV, ecoute solent), et surtout un corps étranger (mea culpa) dans le réservoir à eaux noires, jugé a priori anodin, mais qui en navigation réussi a boucher le circuit de vidange des toilettes. Pas fier.

Et puis il y a eu ma rupture du tendon supra-épineux de l'épaule gauche, l'opération début Juin et un été immobilisé avec le bras dans une attelle a 90 degrés du tronc, je ne recommande pas.

Alors pour moi cette année, Jonathan cela aura été 4 jours "volés" mi Aout grâce a des ams qui ont pu au dépourvu se libérer pour m'aider avec ma convalescence . Un grand merci. On a réussi a éditer ce joli clip de ces quelques jours au temps (très) varié et variable...

Pas de grandes virées sur jonathan qui est resté en Bretagne Sud, et a pu malgré tout se promener, mais sans son propriétaire à bord.

Pour un 2021 plus faste !

Voilà qui ne devrait pas être difficile... Mais pas si vite !

Je reprends doucement mes facultés et j'ai réussi a faire une sortie d'eau pour la saison juste avant le retour du confinement CoVIDesque.

Comme tous les ans, les voiles sont rangées, lavées sèchées et révisées chez North Sails. Merci à eux !

Mais alors que je faisais ma check-list annuelle de maintenance et d'améliorations, pensant être sorti de la galère 2020, deux appels me ramènent durement à la réalité du propriétaire d'un voilier : les problèmes de moteur(s) !

J'aurai du me méfier quand Naviwatt m'a annoncé, lors de sa visite de contrôle, que le moteur électrique de mon Torqueedo Travel a pris l'eau car l'arbre n'est plus étanche. Remplacer tout ce beau monde coutant environ 80% du prix du moteur aussi je décide de revendre la batterie et d'autres pièces sur leboncoin et de commander le nouveau modèle, le 603, prévu début 2021.

Il faut savoir retourner les crises en opportunités, n'est ce pas !

Mais le coup de foudre est tombé quand le concessionnaire Volvo de la Trinité m'appelle pour me dire que la révision du moteur principal de Jonathan a trouvé un échappement très colmaté, un échangeur de chaleur prématurément encrassé, et de ce fait une fuite d'huile

Ainsi hier, le moteur a été déposé en atelier pour un démontage en profondeur et établir un diagnostic, qui fort heureusement montre que les vilebrequins sont nickels. Le pire est evité, je suis bon pour une nouvelle pompe eau de mer, et un tout nouveau circuit d'echappement, et tout ce qui va avec (peinture, changements joints, boulonnerie, etc).

Au passage, et pour couronner cette intervention, l'amortisseur cava être changé suite à un bout qui s'est pris dans l'arbre !

Mon prochain bateau n'aura pas de moteur... (Si seulement !).... Bon disons pas un Volvo ? Des suggestions ??
et en fait, ce genre d'histoires me rappelle que ses soucis sont doublés quand on navigue en multicoque. C'est une des raisons qui me font tourner le dos à ces bêtes véloces et confortables (au mouillage, hein, pas en navigation)

La bonne nouvelle c'est que dés début Mars, Jonathan sera au mouillage dans le port, avec 2 moteurs soignés aux petits oignons, des barres a roue et un eclairage du carré tout neufs

Fini la logistique des allers retours au port à sec !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly